La crise anglophone se poursuit au Cameroun

La crise qui oppose la minorité anglophone du Cameroun à l’élite francophone du gouvernement central se poursuit.

Des élus de l’opposition auraient décidé de se joindre au mouvement de grève des enseignants et des avocats anglophones et annoncé qu’ils allaient boycotter les sessions du sénat et de l’Assemblée nationale.

Des médias anglophones rapportent que plusieurs élus anglophones auraient rejoint des manifestations dans les rues de Buea ce matin.

Les tensions sont également élevées dans le nord-ouest où les taxis sont en grève et le marché de Bamenda serait fermé.

D’autres élus des régions anglophones du nord-ouest du Cameroun ont cependant donné leur appui au gouvernement du président Paul Biya et demandé aux enseignants de mettre fin à leur grève immédiatement.

Les avocats et les enseignants anglophones du Cameroun sont en grève depuis le 8 et le 22 novembre, respectivement. Ils reprochent au gouvernement central de vouloir les marginaliser et de ne pas respecter les systèmes éducatifs et judiciaires distincts des régions à majorité anglo.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s