Anglais et populisme

« En optant de plus en plus pour le « tout anglais », ces écoles tournent le dos à notre culture commune, à notre héritage commun. Ce faisant, elles contribuent à accentuer encore la coupure déjà profonde entre les élites et le reste de la population. » Quand les grandes écoles de gestion « s’agenouillent » devant la langue anglaise | Focus Campus

Il y a définitivement un lien a explorer entre l’anglicisation des élites et le retour des nationalismes-populismes en Europe (et ailleurs…)

Une pub polonaise et la mythologie de l’anglais global

C’est pas que cette pub polonaise virale ne soit pas très très cute et formidablement efficace, mais c’est aussi une très belle démonstration de la mythologie de l’anglais qui a pénétré notre culture :

  • L’anglais est nécessaire pour le voyage;
  • L’anglais est la langue du multiculturalisme;
  • Les enfants qui vivent dans des pays anglophones n’ont aucun besoin d’apprendre la langue maternelle de leurs parents;
  • Les langues qui ne sont pas l’anglais sont les langues de vielles personnes qui vivent dans des vieux pays.

On pourrait tout aussi facilement imaginer la pub inverse dans laquelle c’est l’enfant qui apprend le polonais pour parler à son grand-papa…

… et pourtant, non. On ne peut plus.

Finalement pas d’anglais obligatoire au Royaume-uni

Contrairement à ce qu’avait annoncé The Sun il y a quelques jours, le rapport du « tsar de la cohésion des communautés », Dame Louise Casey, au gouvernement britannique ne recommande pas la déportation les immigrants qui n’apprennent pas l’anglais.

Cependant, le gouvernement doit mettre plus de ressources à la disposition des immigrants qui veulent apprendre l’anglais et ceux-ci devraient faire serment d’allégeance au Royaume-Uni et a ses valeurs, selon le rapport dont The Independent a obtenu copie.

« Immigrants should have more access to English language classes and be made to take an « oath of allegiance » in order to improve integration efforts, a Government report has warned. » Government must increase English classes for migrants and make them take oath of allegiance, says report

‪La fois où Richard Martineau a publié un appel génocide au nom de la liberté d’expression ‬

Extrait de « Mort aux Madelinots« , un texte que j’avais publié dans le journal Voir en 2000.

Dans le temps, le rédacteur du journal, Richard Martineau, avait trouvé ça pas mal bon.

« La solution évidente est d’élargir la portée de la loi pour protéger un plus grand nombre de concitoyens contre les méchants qui disent de vilaines paroles qui font de la peine. Il faut élargir la définition de « groupe identifiable » dans la loi pour inclure les snobs, les fumeurs, les enfants, les tatoués, les chauves, les quétaines, les avocats, les skaters et même les racistes. Il faut que tous les sous-groupes de citoyens soient également protégés contre la haine, jusqu’au jour où le simple fait d’écrire « mort aux cons » soit passible de cinq ans d’emprisonnement. »

« L’autre solution, c’est d’accepter la liberté d’expression dans toute sa formidable puissance. De reconnaître qu’on ne peut pas séparer la liberté de haïr de la liberté de dire ce qu’on pense. De reconnaître qu’on ne peut pas donner la liberté d’expression aux éditorialistes polis et cultivés et la retirer aux morons ignorants. La liberté d’expression balisée n’est plus une liberté, c’est une permission d’expression. »

Pas vraiment dans le thème d’Anglemonde, mais quand même d’actualité.

L’anglais langue maternelle au Cameroun?

« Students in English-speaking regions are worried that they will not be able to succeed and get good jobs once they graduate, because they do not get the opportunity to be educated and work in their mother tongue. » Cameroon teachers, lawyers strike in battle for English | News | Al Jazeera

Juste pour être certain qu’on se comprend, pas plus de 1% des Camerounais parlent anglais à la maison.

L’anglais et le français sont des langues officielles au Cameroun, mais rarement des langues maternelles.

C’est un commentaire curieux considérant que l’Afrique est de loin, le continent où il y a le moins d’enfants qui étudient dans leur langue maternelle.

La crise anglophone se poursuit au Cameroun

La crise qui oppose la minorité anglophone du Cameroun à l’élite francophone du gouvernement central se poursuit.

Des élus de l’opposition auraient décidé de se joindre au mouvement de grève des enseignants et des avocats anglophones et annoncé qu’ils allaient boycotter les sessions du sénat et de l’Assemblée nationale.

Des médias anglophones rapportent que plusieurs élus anglophones auraient rejoint des manifestations dans les rues de Buea ce matin.

Les tensions sont également élevées dans le nord-ouest où les taxis sont en grève et le marché de Bamenda serait fermé.

D’autres élus des régions anglophones du nord-ouest du Cameroun ont cependant donné leur appui au gouvernement du président Paul Biya et demandé aux enseignants de mettre fin à leur grève immédiatement.

Les avocats et les enseignants anglophones du Cameroun sont en grève depuis le 8 et le 22 novembre, respectivement. Ils reprochent au gouvernement central de vouloir les marginaliser et de ne pas respecter les systèmes éducatifs et judiciaires distincts des régions à majorité anglo.

« We have to prove we can speak the bloody language, pay £200 every time for the privilege. »

Depuis le 14 octobre, tous les chauffeurs de taxi et de Uber de Londres doivent prouver qu’ils savent parler anglais.

« It’s a joke that after decades of working in London we have to prove we can speak the bloody language, and pay £200 every time for the privilege. »

Les pharmaciens qui veulent pratiquer en Grande-Bretagne doivent aussi prouver qu’ils maîtrisent la langue anglaise.

Selon le journal The Sun, un rapport du gouvernement qui sera publié d’ici quelques jours va recommander l’expulsion des immigrants qui n’apprennent pas l’anglais.

The Sun: L’anglais obligatoire pour vivre en Grande-Bretagne?

Selon The Sun de Londres, un journal qui n’a jamais rejeté un titre parce qu’il était trop sensationnel, un nouveau rapport du gouvernement va recommander l’anglicisation obligatoire des étrangers qui vivent sur territoire britannique.

« Senior civil servant Dame Louise Casey will call on the government to devise a fresh strategy to enforce “an expectation” that all foreign-born UK residents speak English as a condition of living here. » New call for foreigners in UK to learn English… but with no detail on how plan will work

Selon le Sun, le rapport préparé par Dame Louise Casey à la demande de l’ancien premier ministre David Cameron fait un lien entre la non-connaissance de l’anglais, l’aliénation et l’extrémisme.

En janvier 2016, David Cameron lui-même avait laissé entendre que les immigrants qui n’apprenaient pas l’anglais pourraient être déportés.

Cameroun : L’année scolaire des Anglophones pourrait être sacrifiée

La crise qui oppose le Cameroun anglophone au gouvernement central dominé par l’élite francophone n’est pas terminée.

Dans un communiqué daté du 2 décembre diffusé sur plusieurs médias anglophones, les enseignants du All Anglophone Teacher’s Union jugent que les propositions du premier ministre Philémon Yang, sois la création d’un comité ad hoc et le recrutement de 1000 professeurs de science bilingues, sont des promesses trop vagues pour justifier la fin de la grève qui dure depuis le 22 novembre.

« The recruitment of « young bilingual Cameroonians » raises a polemic which could give birth to more problems of eclusion of anglophones in the near future, because no such thing exist as bilingual teachers of science and technology subjects in Cameroon. » All Anglophone Teachers’ Union Snub Gov’t, Continues With Strike | Bamenda Online

Les enseignants anglophones demandent aussi la libération de tous les étudiants arrêtés pendant l’opération policière à l’université de Buea le 28 novembre.

Le 29 novembre dernier, les principaux syndicats anglophones en grève avaient demandé aux parents de se préparer à sacrifier l’année scolaire :

« Equally, parents are commended for keeping their children safe at home and off the streets. They should understand that the stakes are high and even if it means sacrificing a whole academic year by keeping their children out of school, it is for their own supreme interest. They should prepare themselves for this eventuality.  » We Are Ready To Sacrifice The Entire School Year- Anglophone Teachers Declare – BaretaNews

Les enseignants des deux régions anglophones du Cameroun sont en grève depuis le 22 novembre 2016. Les enseignants avaient rejoint un mouvement de grève lancé par les avocats anglophones le 8 novembre.

Le 28 novembre, les policiers ont mené une opération violente à l’Université anglophone de Buea qui a mené à l’arrestation de 150 étudiants. Une semaine plus tôt, au moins une personne est morte pendant une manifestation à Bamenda, une ville anglophone du nord-ouest du pays.

What does English Cameroun want?

Les Anglophones du Cameroun accusent le gouvernement central dominé par l’élite francophone de les marginaliser. Le français et l’anglais ont officiellement un statut légal égal au Cameroun, mais les anglophones accusent le gouvernement de ne communiquer avec eux qu’à travers de mauvaises traductions, de ne pas respecter la tradition du common law qui devrait normalement être en vigueur dans les cours des provinces anglophones et de vouloir franciser leurs écoles.

Les deux provinces anglophones du Cameroun sont un fief du Social Democratic Front, le principal parti d’opposition. Elles sont aussi le foyer de mouvements fédéralistes qui souhaitent une plus grande autonomie pour le Cameroun anglophone et d’un mouvement indépendantiste.

English Cameroun

Environ 20% des Camerounais vivent dans l’une des deux régions dites anglophones du Cameroun. Le français et l’anglais sont les langues officielles de la république, mais dans les faits les Camerounais parlent plus de 280 langues différentes. Dans la rue, la langue commune la plus utilisée est le Pidgin English, un créole à base d’anglais qui serait utilisé dans la région depuis le 15e siècle 1.


  1. The status of pidgins and creoles. Alobwede d’Epie, Charles. in Jenkins, J. (2003). World Englishes: A resource book for students. Psychology Press. ↩︎

Anglais à l’Assemblée Nationale du Québec : la théorie du bocal

Le plus intéressant dans l’intervention d’Amir Khadir en anglais à l’Assemblée nationale du Québec est peut-être la décision du gouvernement de répondre à deux questions sur trois en français . En refusant de parler de corruption en anglais, le gouvernement démontrait la justesse de l’allégation du député de Québec solidaire: au Québec, le Parti libéral et des médias complaisants utilisent la dualité linguistique pour isoler l’électorat anglophone.

« Pour «que le Québec ne soit pas soumis aux diktats de l’argent sale ramassé par le Parti libéral, (…) j’estime qu’on est en droit de poser des questions en chinois, en espagnol, en hindi, en farsi et en anglais!». » Questions en anglais: Khadir veut que les anglophones soient informés de la «corruption libérale» | JDQ

Pourtant, comme l’explique Robert Phillipson dans « Linguistic Imperialism », un des grands mythes de l’anglais est justement que ceux qui maîtrisent la langue « universelle » ont accès à « toute » l’information et ne peuvent plus être coincés dans des ghettos médiatiques :

« If one conflates the English-intrinsic arguments, one can conclude that English is God-given, civilizing, noble, a vehicle of the entire developing human tradition, well adapted for change and development, not ethnic or ideological, the world’s first truly global language, of universal interest. The conclusion would seem to be that you are in a very real sense deprived if you do not know it. » 1

La vérité c’est que les Anglophones sont comme des poissons rouges dans un bocal. Ils regardent une pièce à travers la vitre et pensent voir le monde dans son entièreté, ignorants des autres pièces de la maison, voire du monde au-delà. Nous, pendant ce temps-là, maintenant que nous parlons tous anglais, on peut voir tout ce qui se passe dans leur bocal.

Bien entendu, il y a des Anglos qui lisent d’autres langues. Peut-être même qu’il y en a qui lisent Le Devoir et le Journal de Montréal. Who Knows?

The point is, l’anglais, comme toutes les autres langues, peut vous isoler du monde aussi facilement qu’il peut le rendre un peu plus grand.


  1. Phillipson, Robert (1992), Linguistic Imperialism, Oxford University Press. ↩︎